L’égalité Femmes-Hommes au sein de Loire-Atlantique développement

Le 8 mars est la journée internationale des droits des femmes dont l’objectif premier est de faire progresser partout dans le monde l’égalité Femmes – Hommes. 

L’égalité professionnelle est un sujet auquel la Direction générale est attachée et dans lequel l’agence Loire-Atlantique développement est pleinement engagée.

Qu’est-ce que l’égalité professionnelle ?

L’égalité professionnelle en 2020 au sein de Loire-Atlantique développement c’est notamment :

Assurer l’égalité de traitement

Égal accès à la formation : Au sein de l’UES ce sont 77 femmes et 32 hommes qui ont suivi au moins 1 formation

  • Égal accès à l’embauche : Au sein de l’UES ce sont 14 femmes et 2 hommes qui ont été recrutés (CDD, CDI, …) 
  • Égal accès aux postes de responsabilité : Au sein de l’UES il y a 65 femmes et 32 hommes à des postes de cadre

Favoriser le partage des responsabilités

  • 13 des 22 manageurs.ses sont des femmes 
  • 2 des 3 directeurs.trices général.e.s adjoint.e.s (DGA) sont des femmes

Favoriser l’équilibre vie professionnelle / vie privée

Articulation des temps de vie : accord télétravail, souplesse des horaires, attention portée aux horaires des réunions, …

Lutter contre les stéréotypes sexistes

Vigilance sur les contenus de communication utilisés par l’agence, … 

Index d’égalité professionnelle, où en est-on ?

Depuis le 1er mars 2020, les employeurs doivent calculer et publier chaque année, avant le 1er mars, un « index de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ». Il s’agit d’une note sur 100.

Le service Ressources Humaines a donc fait l’exercice de calcul au niveau de l’Unité économique et sociale (UES). Pour l’année 2020, Loire-Atlantique développement obtient la note de 80/100.

Voici le détail des notes obtenues selon les différents critères :

Le principal constat est que la note sur le critère « écart de rémunération entre les Femmes – Hommes » est de 25/40. C’est sur ce point que l’agence doit travailler collectivement, pour progressivement réduire les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, écarts principalement dus à l’histoire des différentes composantes de l’UES.

En réponse à ce constat déjà effectué en 2018 et 2019, on peut souligner que le critère « écart de répartition des augmentations entre les femmes et les hommes » est favorable aux femmes ; c’est-à-dire que, proportionnellement, plus d’augmentations ont été accordées aux femmes.

Cette mesure vise à réduire les écarts de rémunération et montre la volonté d’agir en terme d’égalité de rémunération à poste et responsabilité équivalentes.

Prochaines étapes

Le Directeur général a annoncé la création d’un groupe de travail restreint et paritaire chargé de formuler sur la base de cet indice, des recommandations et des propositions d’actions visant à faire de l’agence Loire-Atlantique développement, une UES exemplaire en matière d’égalité Femmes-Hommes.

Ces propositions du groupe de travail contribueront à la définition d’un plan d’actions concret, dynamique et accessible en faveur de la promotion de l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes et permettront d’alimenter les négociations annuelles obligatoires (NAO) menées avec vos délégués syndicaux en vue d’un accord sur l’égalité professionnelle Femmes – Hommes au sein de l’UES.

Information : Le Département « met à l’honneur les droits de la femme tout le mois de mars 2021 » à travers des ateliers, des expositions, des conférences, des débats. à Découvrir l’intégralité du programme. »